[ii-CHRONiQUE] MUSISPHÈRE

iNA-iCH NEWS, PRESSE

Ina Ich a eu plusieurs vies. Au commencement, il y a Kim-Thuy Nguyen, artiste française d’origine vietnamienne, pianiste classique de formation. Après avoir pris ses marques au sein de différents projets, Thuy fonde son propre groupe. Ina Ich était née. Un premier album éponyme voit alors le jour en 2006. Celui-ci permet à l’artiste de se frotter à la scène. On l’a notamment vue sur celle des plus grands festivals (Francofolies, Fête de l’Huma…). Suite à quelques désaccords avec sa maison de disques, l’artiste fonde son propre label, épaulée par Aurélien Clair (batteur du groupe). Un deuxième album, « L’année du Tigre » sort alors en 2011.

En 2013, en recherche d’un réalisateur pour son troisième album, Thuy croise le chemin de Brad Thomas Ackley (bassiste, guitariste et réalisateur de Mathieu Chédid). Brad réinvente littéralement le son de Ina Ich et devient rapidement le troisième membre à part entière du groupe, en tant qu’arrangeur et réalisateur. Ina Ich opère ainsi sa mue…….LIRE LA SUITE

Luc Dehon

Source : musisphere.com

 

[ii-iNTERViEW]  ROCKENFOLIE

iNA-iCH NEWS, PRESSE

Interview de Ina Ich dans Le Rock à Kiki !

News n°209 du 10/05/15
Kikinterview !
Capture d’écran 2015-05-10 à 15.01.42

Le Rock à Kiki accueille INA-ICH ! Nous aurons le plaisir d’écouter les 3 membres du groupe, Kim-Thuy, Aurélien et Brad, qui vous parleront de la formation, et surtout de leur nouvel EP « Ma chair et mon sang », et toute l’actualité à venir… Une interview qui deviendra de plus en plus rock’n’roll !

Si t’as du goût, écoute cette Kikinterview !

Source : Les News de Rock En Folie

[ii-CHRONiQUE] ZICAZINE

iNA-iCH NEWS, PRESSE

Ecrit par Sylvie Bosc

lundi, 20 avril 2015

INA-ICH – SHAKA PONK

LE ZENITH – MONTPELLIER (34)

Le 10 avril 2015

http://www.shakaponk.com/

Retrouvez toutes les photos de Sylvie Bosc sur http://sylbmonoeil.com/portfolio/culture-et-spectacle

Remerciements : Amélie Mousset

Percutant, c’est le terme, INA-ICH en première partie du groupe Shaka Ponk aura été la surprise de la soirée en ce vendredi 10 avril 2015. Trois artistes, Aurélien Clair à la batterie, Brad Thomas Ackley à la guitare/basse et Kim-Thuy Nguyen au chant, un petit bout de femme présente sur tous les centimètres carrés de la scène du Zéntih de Montpellier, petit bout de femme certes, mais ne vous fiez pas aux apparences elle est aussi explosive qu’un bâton de dynamique dans une carrière à ciel ouvert.

Ina-Ich, c’est avant tout du rock électronique, un son qui défrise, qui pulse, la voix puissante parfois stridente de Kim-Thuy nous rappelle ces artistes issus de la musique alternative telle que la chanteuse Björk. Ses paroles, c’est la vie, l’amour, l’argent et ses dérives («  l’Argent »). Durant le set on passe de sons rock «  Comme un garçon » à des tempos plus lents comme le bruit du ressac «  Je t’emmène » mais toujours avec la même détermination et le talent de ces trois artistes. Vous pourrez découvrir leur univers décalé sur leur dernier EP, «  Ma chair et mon sang » (mon coup de cœur !)  et en version vinyle pour les plus chanceux le 18 avril prochain (édition limitée tirée à 300 exemplaires). En tout cas une chose est sûre l’avenir du rock français n’est pas mort !!

21h : C’est dans une salle gonflée à bloc que le groupe Shaka Ponk fait son entrée. Jeux de lumière, effet visuel de qualité (même Céline Dion ne fait pas mieux !!), présence incontestable des artistes sur scène et répertoire connu sur le bout des doigts par les fans venus en nombre … tous les ingrédients sont là pour passer une belle soirée.

C’est à Samaha, féline et ensorcelante, d’ouvrir le bal, elle est suivi de près par son acolyte Frah, le duo infernal nous met rapidement dans l’ambiance et accrochez-vous, elle sera chaude, très chaude. Leurs musiciens, tout de blanc vêtus, donnent le tempo et c’est avec le rythme effréné de leurs instruments que les 5 000 personnes venues assister au show s’engouffrent pour deux heures de spectacle. Avec Shaka Ponk il faut s’attendre à tout, leur musique électrisante est une invitation à la démence musicale, comme une envie Irrépressible de chanter, danser et bouger avec eux, ainsi dès le début du show le chanteur du groupe s’offrira un magnifique saut de l’ange au milieu du public … Vous avez dit « proximité » ? Les premiers rangs vous en parleraient pendant des heures tant le groupe est proche de son public. Samaha et Frah, tour à tour, viendront jouer avec nous et ne seront jamais avare de leurs sourires et de leurs échanges … Quel bonheur !

Tiré de leurs deux derniers albums, « The Black Pixel Ape » et « The White Pixel Ape », Shaka Ponk enchainera tous les tubes qui bercent nos ondes radio depuis deux ans. Et même le fameux « Wanna Get Free » ne résistera pas à l’envie d’être fredonné par votre petit reporter (et oui, j’me suis fais gauler !!) Non seulement il se dégage des Monkey une frénésie musicale, mais ils mettent le paquet côté visuel, « quitte à gagner moins d’argent » … Mission accomplie, nous sommes tous restés bouche bée lorsqu’est apparu d’on ne sait où deux mollusques géants armés de leur guitare électrique, j’ai bien pensé au marché aux poissons de Carnon Plage, mais non, pas assez rock and roll !!

Au final le public repart conquit, ce concert était une sorte de « friandise », dixit Steve, le dernier avant le début d’une magnifique tournée d’été 2015 où Samaha, Frah, Mandris, Cyril, Ion et Steve nous offriront, j’en suis sûre, un nouveau spectacle à couper le souffle.

Message personnel : il n’est pas rare d’entendre les photographes de scène que nous sommes râler après nos conditions de travail qui, il faut l’admettre, sont de plus en plus difficiles (lumière quasi inexistante ou médiocre, attitude parfois incompréhensible de certains artistes ou maison de production, et pire café, servi trop froid dans les backstages ! Plus sérieusement et de ce fait, il est tout aussi important de dire quand les choses se passent bien, aussi je voudrais remercier la production « Tôt ou Tard » pour nos différents accès à la salle durant l’intégralité du concert et le groupe Shaka Ponk dont la générosité photographique n’est plus à démontrer !

Sylvie Bosc – avril 2015

Fermer la fenêtre